solanum un jour, solanum toujours ! Index du Forum solanum un jour, solanum toujours !
LastChaos, Le forum de la guilde des solanum
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Acte III : Première mission

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    solanum un jour, solanum toujours ! Index du Forum >>> La Genèse... >>> Chroniques des Solanum
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pouskinette
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2014
Messages: 18

MessagePosté le: Mer 16 Juil - 17:24 (2014)    Sujet du message: Acte III : Première mission Répondre en citant

Acte III : Première mission



   


Dès le lendemain, comme demandé par Chichi, j’entrepris de faire le tour des marchands pour leur offrir mes services. Ma première visite fut la bonne. Gérès la boutiquière fabriquait de jolis colliers avec des griffes de panthères. Son stock diminuait rapidement car ce collier avait un réel succès auprès des visiteurs de passage à Juno. Chacun voulait repartir dans sa région avec un souvenir local. Aussi de peur de manquer quelques ventes, Gérès me demanda de lui procurer des griffes en quantité suffisante pour renouveler son stock de colliers. Elle m’indiqua succinctement l’endroit ou je pouvais espérer trouver des panthères. Je pris quelques provisions, ne sachant pas combien de temps je serais partie hors de la ville.
 
  

 
  
Allongée dans l’herbe humide de la rosée du matin, j’observais du haut d’une petite colline un groupe de panthères au pelage d’un noir intense. Il s’agissait d’un groupe composé de cinq adultes et de deux jeunes à peine âgés de quelques mois. Ces deux là ne devraient pas représenter le moindre danger. Affronter les cinq adultes d’un coup semblait plutôt osé. Personne pour m’aider en cas de besoin. Mais j’étais impatiente de savoir où j’en étais. Alors je décidais de me lancer. Je me relevais doucement pour ne pas attirer l’attention des fauves. Je pris une flèche et arma mon arc. Le plus gros mâle était dans ma ligne de mire. Je repensais au conseil de mon maître. Eliminer en premier l’adversaire le plus dangereux. Ensuite la vitesse d’attaque serait primordiale. Les panthères se trouvaient environ à une cinquantaine de mètres en contrebas. J’avais refait le combat plusieurs fois dans ma tête. Tuer le gros mâle. Le temps que les autres comprennent d’où venait l’attaque, j’en tuais un second. Ensuite, j’avais imaginé que sur les trois adultes restant, deux s’élanceraient vers moi tandis que la femelle dominante resterait auprès des petits pour les protéger. Je pouvais donc tuer en abattre à mi pente et l’autre lorsqu’il arriverait sur moi. Pour finir il ne me resterait plus qu’à tuer la femelle et les deux petits. Ma stratégie était au point, ne restait qu’à l’appliquer.   

 
  
Le début se déroula conformément au scénario imaginé. Je décochais ma première flèche. Elle fendit l’air avec un léger sifflement. Le gros mâle eut à peine le temps de dresser les oreilles que la flèche lui traversait la gorge. L’animal s’effondra mort sur le sol. J’armais ma seconde flèche et constatait qu’à partir de là la suite des événements ne correspondait plus à ce que j’avais imaginé.
 
  

 
  

 
  
J’avais espéré que les autres panthères mettraient quelques instants à comprendre ce qui se passait et d’où venait l’attaque. Et que j’aurais donc le temps de décocher un nouveau tir. Le seul point qui me donna raison c’est que la femelle dominante commença à fuir accompagner des deux jeunes. Mais je mis beaucoup plus de temps que je ne l’avais cru à réarmer mon arc. Le temps de viser, c’est trois panthères que je vis fondre sur moi. Elles avaient déjà parcouru plus de la moitié du chemin lorsque enfin je décochais ma flèche. Tuer un animal en pleine course est bien moins aisé que lorsqu’il est immobile. La flèche s’enfonça profondément dans son poitrail. Elle ne tua pas le fauve mais fort heureusement le blessa suffisamment pour qu’il stoppe sa course. Les deux autres étaient sur le point de me rejoindre. Panique. Je me mis à fuir. Il n’y avait pas d’autre espoir de survie. La chance était néanmoins de mon coté. A quelques pas se dressait un énorme rocher. Je l’escaladais aussi vite que ma peur était grande. Mais pas assez. Une des panthères me griffa la jambe. La douleur fut si intense que je ne pus retenir un cri qui retentit loin dans le silence de la plaine. Cependant, malgré cette blessure, la chance continua à me sourire. Les panthères faisaient des bonds incroyables mais ne parvenaient pas à s’accrocher à la roche. J’étais sauvée. Deux tirs précis et les fauves gisaient dans l’herbe. Je descendis avec peine de mon perchoir, la plaie était vilaine et le sang coulait rapidement. Il ne fallait pas que je traîne ici trop longtemps. Mais je ne repartirais pas sans ma récompense, elle me coûtait assez chère comme cela. Je saisissais un poignard fixé à ma ceinture et découpait les griffes des deux panthères mortes. Je décidais ensuite de m’approcher de celle blessée à mi-pente. Elle ne bougeait pas et se vidait lentement d’un filet rouge qui souillait peu à peu le tapis d’herbe verte autour d’elle. Son souffle était rapide. La mort prenait un malin plaisir, mais l’issue était inévitable. D’un coup sec et rapide je lui tranchais la gorge avec le poignard, abrégeant ainsi ces souffrances inutiles. Je récupérais également ses griffes. Puis je regardais plus bas le gros mâle mort. Ma jambe me faisait vraiment souffrir. Descendre jusque là ne serait pas raisonnable. Tant pis pour les griffes. Et puis si jamais la femelle rodait toujours dans les environs je risquais de devenir une proie facile. Le temps du retour à Juno était venu. Je regagnais enfin la ville non sans difficulté. J’avais perdu beaucoup de sang. Dès mon arrivée Dokiss s’occupa de ma blessure. Chichi me laissa reprendre mes esprits, puis s’empressa d’en savoir plus. Je lui racontais donc sans omettre le moindre détail. Mon maître sentit mon désappointement.   

 
  
-« Que se passe-t-il Milsyka ? Pourquoi ce pessimisme ? N’es tu pas en vie ? N’as-tu pas rempli ta mission en rapportant ce sac de griffes ?»
 
  

 
  
-« Si bien sur…mais je n’ai pas vraiment réussi à affronter un groupe de cinq panthères…alors qu’en sera-t-il lorsque je devrais combattre des nuées de dragons, des hordes d’orks, et d’autres monstres encore plus dangereux ? »   

 
  
-« Je crois qu’il est temps que je te parle de la magie…. »   

 
  
-« De la magie ? »   

 
  
-« Oui Milsyka, la magie. L’acier ne peut tout combattre. La magie sera ta seconde arme, comme à nous tous. Allons voir le grand maître de l’ordre des guérisseuses, druides et amazones. »   

 
  
Et c’est ainsi que je découvris un monde que je ne soupçonnais même pas. Un monde qui dépassait mon imagination pourtant fertile. Un monde qui allait me transformer à tout jamais.   

_________________
C'est parce que la lumière va plus vite que le son que beaucoup de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con !


Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Mer 16 Juil - 17:24 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    solanum un jour, solanum toujours ! Index du Forum >>> La Genèse... >>> Chroniques des Solanum Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo