solanum un jour, solanum toujours ! Index du Forum solanum un jour, solanum toujours !
LastChaos, Le forum de la guilde des solanum
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Acte IV : Première magie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    solanum un jour, solanum toujours ! Index du Forum >>> La Genèse... >>> Chroniques des Solanum
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pouskinette
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2014
Messages: 18

MessagePosté le: Mer 16 Juil - 17:29 (2014)    Sujet du message: Acte IV : Première magie Répondre en citant

Acte IV : Première magie



   


Le grand maître était un homme très âgé. Très sage aussi certainement. Il habitait une vieille bâtisse dans Juno. Les murs étaient recouverts de symboles auxquels je ne comprenais rien. Le vieil homme me fixait sans dire un mot. Il me fit asseoir sur un siège peu confortable. J’espérais que cela ne dura pas trop longtemps ! Chichi ne disait rien non plus. Du coup je n’ai pas posé de questions sur ce qui allait se passer. Le grand maître se mit à murmurer dans une langue inconnue. Au bout d’un moment qui me paru une éternité, il posa sa grande main froide sur mon front et se mit à parler plus fort. Mais je n’y comprenais toujours rien. Soudain il retira sa main et se tut. Chichi me fit signe de me lever. Nous quittâmes la demeure du vieil homme, toujours sans le moindre mot. Une fois à l’extérieur je demandais à Chichi s’il y avait un problème. A ma grande surprise elle me répondit que non que tout s’était bien passé.
 
  

 
  

 
  
   
-« Mais qu’est ce qu’il s’est passé ? »   

 
  
   
-« Le Grand Maître vient de t’enseigner ton premier sortilège. Bienvenue dans le monde de la magie. Même si tu n’es pas consciente, le grand maître a en quelque sorte inscrit une formule magique dans ton esprit. Il s’agit du sortilège de Tir Rapide. »   

 
  
   
-« Mais comment ça marche ? Je ne comprends pas ? »   

 
  
   
-« Il n’y a rien à comprendre Milsyka. Lorsque tu seras prête à retenir d’autres formules, le Grand Maître les inscrira dans ton esprit. Ensuite c’est très simple, lorsque tu penses à une chose, ton esprit retrouvera la formule dont il a besoin et le sortilège opérera, comme par magie si j’ose dire ! »   

 
  
   
-« Je ne suis pas sure de bien saisir… »   

 
  
   
-« Contre les panthères tu m’as dit que tu n’avais pas réussi à tirer suffisamment vite. Et bien la prochaine fois, dans les mêmes circonstances, lorsque ton esprit va penser qu’il serait bon que tu tires plus vite, le sortilège de Tir Rapide se lancera. Et durant un certain temps il te permettra de tirer beaucoup plus vite. »   

 
  
   
-« C’est génial ! »   

 
  
   
-« Oui en effet. Mais attention, les sorts puisent leurs ressources dans ton esprit. Et ton esprit n’est pas un puits sans fond. Tu devras donc t’en servir avec parcimonie, sinon tu risques de ne pouvoir t’en servir au moment crucial. Mais tu découvriras tout cela par toi-même. D’ailleurs tu devrais repartir en mission pour t’y exercer. »   

 
  
   

 
  
   
Un certain Polly me demanda de lui procurer des mèches de Sasquats. Chichi me mit en garde. Les sasquats étaient beaucoup plus dangereux que des panthères. Mais j’étais si pressée d’essayer mes nouveaux pouvoirs que je l’écoutais d’une oreille distraite. La suite me rappela de toujours l’écouter avec attention.    
   

 
  

 
  
   
J’étais partie de bon matin. Polly m’avait indiqué un endroit où les Sasquats aimaient chasser à l’aube. Il me fut facile de les localiser. On entendait leurs cris de très loin. J’aperçus un groupe de trois Sasquats en train de dévorer un jeune chevreuil. Ils venaient tout juste de l’attraper et commençaient déjà à le manger alors qu’il était encore vivant ! Mon sang se glaça devant la sauvagerie de ces monstres. Monstre était bien le mot qui convenait. Un Sasquat était une créature très surprenante, une sorte d’homme-gorille. Très grand et très poilu, il se déplaçait comme un homme mais sa force était toute animale. Le chevreuil devait certainement pousser des cris d’agonie, mais ils étaient couverts par les hurlements frénétiques des Sasquats. L’odeur et le goût du sang semblaient les plonger dans une folie meurtrière. Le chevreuil rendit son dernier souffle. D’un violent coup de mâchoire, le plus gros des Sasquats venait de lui arracher la moitié de la gorge.
 
  

 
  
   
Je décidais d’utiliser la même stratégie que contre les panthères. J’allais tuer le plus gros en premier. Et cette fois j’allais pouvoir me servir de mon pouvoir, j’étais donc très confiante sur le fait de tous les éliminer avant qu’ils n’arrivent jusqu’à moi. La première flèche fendit l’air et se planta dans le dos du gros Sasquat. Il se retourna, cherchant du regard quelle chose avait osé s’en prendre à lui. La flèche dans son dos ne semblait pas le déranger plus que cela. Une seconde flèche se planta au milieu de son torse. Et c’est la que je compris les mises en garde de Chichi. Un Sasquat n’est pas une panthère. Mes flèches avaient facilement traversées la peau des fauves, les tuant ou les blessant grièvement d’un seul tir. Mais l’épaisse fourrure des Sasquat agissait comme une véritable armure. Les deux flèches avaient certes pénétrées la chair du monstre, mais ne s’étaient pas suffisamment enfoncées pour véritablement le blesser. Et maintenant il courrait rapidement vers moi, suivi des deux plus petits. Je restais cependant concentrée et parvenais à augmenter la vitesse de tir, comme me l’avait dit Chichi. Mais le résultat ne fut pas celui escompté. Même si le gros Sasquat se retrouvait avec cinq flèches plantées dans le corps, il ne semblait pas sur le point de succomber. Les trois monstres étaient maintenant sur moi, au corps à corps. Le combat devenait inégal, perdu. Le sasquat m’infligea plusieurs blessures avec ses larges griffes, tandis qu’il semblait se moquer de mes flèches. Je décidais de prendre une potion de vitesse que Gérès m’avait vendue. Rapidement je semais les trois monstres qui abandonnaient la poursuite devant ma vitesse de course surhumaine. Je filais vers Juno, honteuse. Plus de ne pas avoir écouté Chichi que d’avoir fuit.
 
  

 
  
   
Dokiss soigna une fois encore mes blessures. « On va se voir souvent on dirait… » me dit-elle avec un soupçon d’ironie. Mais son regard était bienveillant. Une fois rétablie, je fis mon rapport à Chichi et lui fis part de mon désarroi. J’avais une arme supplémentaire et malgré cela j’avais échoué.   

 
  
   
« Tu viens d’apprendre une leçon essentielle du combat. Chaque monstre représente une difficulté différente. Tuer un sasquat n’est pas tuer une panthère. Et tuer un dragon n’est pas tuer un sasquat. Et plus tard tu découvriras que les dragons ne sont que de simples volatiles inoffensifs comparés à d’autres monstres. Il en va ainsi de l’art de la guerre. S’attaquer à un adversaire qu’il est possible de tuer, Sinon c’est la mort assurée. Bien sur l’expérience te permettra de t’attaquer à des monstres de plus en plus forts. Mais surtout deux choses que tu dois garder à l’esprit. La première est la magie, nous en avons déjà parlé et en reparlerons souvent. Et la seconde est ton équipement. Avec un arc plus puissant, tes flèches auraient été mortelles pour les sasquats. Il est essentiel que tu améliores sans cesse ton armure et ton arme. Cela te coûtera beaucoup d’or car les meilleurs pièces sont rares et donc hors de prix. Les missions que l’on te confiera t’aideront à t’enrichir et donc à investir dans de meilleurs équipements. »   

 
  
   
« Pour ce qui est de la stratégie de combat, il n’y a pas de règle universelle. Tu dois l’adapter à chaque situation, à chaque adversaire. Il faudra parfois choisir de tuer le plus fort en premier, afin d’éliminer le danger principal et ainsi décourager les autres. Mais parfois il vaudra mieux tuer rapidement les plus faibles pour ne conserver qu’un seul adversaire, même s’il doit s’avérer être le plus redoutable. C’est ton expérience du combat et la connaissance des monstres qui te guideront et te permettront de faire les choix les plus judicieux. Je crois en toi, fais-en autant… ».   

 
  

 
  
   
Les propos de mon maître me rassurèrent et me redonnèrent un nouveau moral. Je commençais à comprendre combien ma vision idyllique des héros que j’admirais était mensongère. Leur vie n’était faite que de combats, la peur et la mort étaient leur quotidien. Malgré cela je me sentais de plus en plus attirée par cette destinée. J’étais moi aussi faite pour cette vie là, cela devenait une telle évidence. La mort pouvait bien sournoisement m’attendre derrière chaque arbre, chaque rocher, je ne m’étais jamais senti aussi vivante, prête à l’affronter.    

_________________
C'est parce que la lumière va plus vite que le son que beaucoup de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con !


Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Mer 16 Juil - 17:29 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    solanum un jour, solanum toujours ! Index du Forum >>> La Genèse... >>> Chroniques des Solanum Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo